PHOTOS



Séance de Clôture



Remise du Prix Lumière
à Clint Eastwood



Les invités


 
Soirée d'Ouverture 



Le Village Festival


Expo Jerry Schatzberg


VIDEOS



A bout portant de Don Siegel



Pale Rider
de Clint Eastwood


Sur la route de Madison

de Clint Eastwood



Le Bon, la brute et le truand

de Sergio Leone


Il était une fois dans l'Ouest

de Sergio Leone


Il était une fois en Amérique
de Sergio Leone


Tous les films sont présentés en version originale sous-titrée

En savoir plus

 

Angie DickinsonAngie Dickinson, un ange passe...

 

La projection de A bout portant dans la rétrospective Don Siegel proposée par Lumière 2009 permet, aux côtés de Lee Marvin et John Cassavetes de retrouver la sublime Angie Dickinson dans l’un des rôles importants d’une carrière imposante.

 

Angie Dickinson, de son vrai nom Angeline Brown est née le 30 septembre 1931 à Kulm, dans le Dakota du Nord aux Etats-Unis. Sa famille déménage en Californie alors qu’elle est encore jeune. Angie passe sa jeunesse à Burbank aux portes d’Hollywood et près des Grands Studio. Elle fait ses études à l’Immaculate Heart College et au Glendale College. Après avoir remporté un concours de beauté, elle tourne son premier petit rôle en 1954 aux côtés de Doris Day dans la comédie musicale Mademoiselle porte-bonheur. Elle enchaîne pendant quatre ans une série de westerns, face à des partenaires comme Robert Mitchum (L’Homme au fusil) et Randolph Scott (Le Vengeur), puis tient en 1957 la vedette de China Gate de Samuel Fuller. Elle double aussi, à la demande de ce dernier, la voix de Sarita Montiel dans Le Jugement des flèches avant de tenir son premier grand rôle dramatique dans le thriller d’Andrew L. Stone Cri de terreur.
C’est en 1959 qu’elle est définitivement révélée au grand public par Howard Hawks, dans le rôle de l’inoubliable « Feathers » dans Rio Bravo. C’est John Wayne qui la recommande pour ce rôle de fille au grand cœur dont elle fera, sous la direction de Hawks, une des plus belles créations de l’histoire du western.
Sous contrat Warner, Angie Dickinson tourne aussi des films comme Au péril de sa vie de Gordon Douglas et Rome Adventure de Delmer Daves. En 1964 et 1967, elle est la partenaire de Lee Marvin dans deux grands classiques du thriller : A bout portant de Don Siegel et Le Point de non-retour de John Boorman.

Site Source


Voir la fiche IMDb


Angie Dickinson sur le tournage d'A bout portant © Universal Picture Angie Dickinson dans Rio Bravo © Warner Bros
Angie Dickinson sur le tournage d'A bout portant © Universal Picture et avec John Wayne dans Rio Bravo © Warner Bros


Angie Dickinson Angie Dickinson
Angie Dickinson © DR / Coll. Institut Lumière

 

Retour

GROS PLAN SUR LES FILMS



 > La séance du jour

EN SAVOIR PLUS



 > Lire la suite

RÉTROSPECTIVES

IL ÉTAIT UNE FOIS
SERGIO LEON
E



 > Lire la suite

INVITÉ D'HONNEUR :
CLINT EASTWOOD



 > Lire la suite

DON SIEGEL



 > Lire la suite

SHIN SANG-OK,
L'EMPEREUR DE CORÉE



 > Lire la suite

EDDIE MULLER :
THE ART OF NOIR



 > Lire la suite

SUBLIMES MOMENTS
DU MUET



 > Lire la suite

RETROUVÉS, RESTAURÉS, À NOUVEAU SUR GRAND ÉCRAN  !



 > Lire la suite

RENDEZ-VOUS



 > Lire la suite

ACTUS

  Emotion Picture

 > La suite


  Forum

 > La suite


  Rois du dvd

  > La suite


  Ils nous font rire

  > La suite

 

SÉANCES SCOLAIRES



 > Lire la suite

À PROPOS DU FESTIVAL


 
> Lire la suite