PHOTOS



Séance de Clôture



Remise du Prix Lumière
à Clint Eastwood



Les invités


 
Soirée d'Ouverture 



Le Village Festival


Expo Jerry Schatzberg


VIDEOS



A bout portant de Don Siegel



Pale Rider
de Clint Eastwood


Sur la route de Madison

de Clint Eastwood



Le Bon, la brute et le truand

de Sergio Leone


Il était une fois dans l'Ouest

de Sergio Leone


Il était une fois en Amérique
de Sergio Leone


Tous les films sont présentés en version originale sous-titrée

En savoir plus

 

Cyd CharisseCyd Charisse, « The Legs »

 

La reprise de Brigadoon de Vincente Minelli lors de Lumière 2009, nous vaut le plaisir de retrouver Cyd Charisse disparue en juin 2008. Inoubliable dans le rôle de Fiona Campbell aux côtés de Gene Kelly, Cyd Charisse demeure une icône de la danse aux cinéma.

 

Cyd Charisse, de son vrai nom Tula Ellice Finklea est née à Amarillo, au Texas le 8 mars 1921. Après des cours de ballet dans sa jeune enfance, elle intègre la formation des Ballets russes en 1934 avec lesquels elle se produit sous les pseudonymes de Celia Siderova et Maria Istromena. En 1939 à Paris, elle épouse le danseur Nico Charisse. Le prénom de Cyd qu'elle adoptera plus tard est inspiré du surnom que lui donnait son frère quand il était petit, « Sid » (dérivé de « Sis » diminutif de « Sister »).
Après la dissolution de la troupe au début de la Seconde Guerre mondiale, elle regagne Hollywood où elle décroche quelques petits rôles dansés avant d'être remarquée pour son pas de deux avec Fred Astaire dans Ziegfeld Follies en 1946. Cette prestation lui ouvre un contrat de sept ans avec la MGM.
En 1948, elle épouse le chanteur et acteur Tony Martin et en 1952, Gene Kelly la choisit comme partenaire pour le numéro de Chantons sous la pluie, Broadway Melody. Surnommée « The Legs » (« les jambes ») et elle fait assurer ses jambes pour 5 millions de Dollars cette année-là. Ses qualités plastiques et artistiques lui permettent de décrocher son premier rôle principal parlant dans Tous en scène de Vincente Minnelli dans lequel elle retrouve Fred Astaire. S'ensuivent au cours des années 1950 plusieurs films musicaux à succès qui la hissent au rang de star dont La Belle de Moscou de Rouben Mamoulian en 1957, un remake de Ninotchka d'Ernst Lubitsch.
Le déclin du genre dans les années 1960 est aussi le sien, mais elle aura attaché son nom aux grandes heures de la comédie musicale.

Voir la fiche IMDb

 

Cyd Charisse Cyd Charisse

Cyd Charisse Cyd Charisse

Cyd Charisse
Cyd Charisse © DR / Coll. Institut Lumière

 

Retour

GROS PLAN SUR LES FILMS



 > La séance du jour

EN SAVOIR PLUS



 > Lire la suite

RÉTROSPECTIVES

IL ÉTAIT UNE FOIS
SERGIO LEON
E



 > Lire la suite

INVITÉ D'HONNEUR :
CLINT EASTWOOD



 > Lire la suite

DON SIEGEL



 > Lire la suite

SHIN SANG-OK,
L'EMPEREUR DE CORÉE



 > Lire la suite

EDDIE MULLER :
THE ART OF NOIR



 > Lire la suite

SUBLIMES MOMENTS
DU MUET



 > Lire la suite

RETROUVÉS, RESTAURÉS, À NOUVEAU SUR GRAND ÉCRAN  !



 > Lire la suite

RENDEZ-VOUS



 > Lire la suite

ACTUS

  Emotion Picture

 > La suite


  Forum

 > La suite


  Rois du dvd

  > La suite


  Ils nous font rire

  > La suite

 

SÉANCES SCOLAIRES



 > Lire la suite

À PROPOS DU FESTIVAL


 
> Lire la suite