PHOTOS



Séance de Clôture



Remise du Prix Lumière
à Clint Eastwood



Les invités


 
Soirée d'Ouverture 



Le Village Festival


Expo Jerry Schatzberg


VIDEOS



A bout portant de Don Siegel



Pale Rider
de Clint Eastwood


Sur la route de Madison

de Clint Eastwood



Le Bon, la brute et le truand

de Sergio Leone


Il était une fois dans l'Ouest

de Sergio Leone


Il était une fois en Amérique
de Sergio Leone


Tous les films sont présentés en version originale sous-titrée

En savoir plus

 

Jean ServaisInimitable Jean Servais

 

La projection en copie restaurée de Du Rififi chez les hommes de Jules Dassin va permettre de retrouver l’immense Jean Servais et de se replonger avec délices dans un de ces rôles de composition dont l’acteur belge avait le secret, en l’occurrence celui du truand aux abois, Tony le Stéphanois.

 

Né à Antwerp en Belgique le 24 septembre 1910, Jean Servais, après des études de droit, s'inscrit au Conservatoire d'art dramatique de Bruxelles où il remporte le deuxième prix. Son talent dramatique est remarqué par Raymond Rouleau et il est embauché par le Théâtre du Marais pour lequel il joue dans Le Mal de jeunesse, un succès à Bruxelles et à Paris. Il intègre ensuite la troupe de théâtre de Jean-Louis Barrault et Madeleine Renaud.
Il monte à Paris au début des années 30 où il tourne ses premiers films : notamment Criminel de Jack Forrester (1932).

Pendant les années 1930, il joue dans La Chanson de l'adieu (1934) et dans La vie est magnifique (1938). Après la Seconde Guerre mondiale, il tourne dans La Danse de mort de Marcel Cravenne (1948)
Dans les années 1950, il est impressionnant dans le rôle d'un truand, Tony le Stéphanois, en bout de course dans le film Du rififi chez les hommes de Jules Dassin (1955) et il incarne Alejandro Gual dans La fièvre monte à El Pao de Luis Buñuel (1959).

Durant les années 1960, Servais tient des rôles mineurs dans des films populaires comme Le Jour le plus long (The Longest Day) (1962) et dans L'Homme de Rio (1964). Il a continué à tourner pendant les années 1970, on le voit notamment dans La Plus Longue Nuit du diable, un film italo-belge d'horreur (1971) et dans Le Protecteur, un film relatant l'histoire d'un père qui essaie de sortir sa fille du milieu de la prostitution (1974). Jean Servais décède en 1976.

Voir la fiche IMDb

 

Jean Servais Jean Servais
Jean Servais © DR / Coll Institut Lumière

 

 

Retour

GROS PLAN SUR LES FILMS



 > La séance du jour

EN SAVOIR PLUS



 > Lire la suite

RÉTROSPECTIVES

IL ÉTAIT UNE FOIS
SERGIO LEON
E



 > Lire la suite

INVITÉ D'HONNEUR :
CLINT EASTWOOD



 > Lire la suite

DON SIEGEL



 > Lire la suite

SHIN SANG-OK,
L'EMPEREUR DE CORÉE



 > Lire la suite

EDDIE MULLER :
THE ART OF NOIR



 > Lire la suite

SUBLIMES MOMENTS
DU MUET



 > Lire la suite

RETROUVÉS, RESTAURÉS, À NOUVEAU SUR GRAND ÉCRAN  !



 > Lire la suite

RENDEZ-VOUS



 > Lire la suite

ACTUS

  Emotion Picture

 > La suite


  Forum

 > La suite


  Rois du dvd

  > La suite


  Ils nous font rire

  > La suite

 

SÉANCES SCOLAIRES



 > Lire la suite

À PROPOS DU FESTIVAL


 
> Lire la suite