PHOTOS



Séance de Clôture



Remise du Prix Lumière
à Clint Eastwood



Les invités


 
Soirée d'Ouverture 



Le Village Festival


Expo Jerry Schatzberg


VIDEOS



A bout portant de Don Siegel



Pale Rider
de Clint Eastwood


Sur la route de Madison

de Clint Eastwood



Le Bon, la brute et le truand

de Sergio Leone


Il était une fois dans l'Ouest

de Sergio Leone


Il était une fois en Amérique
de Sergio Leone


Tous les films sont présentés en version originale sous-titrée

En savoir plus

 

Jerry SchatzbergJerry Schatzberg, montreur d’ombres

 

Metteur en scène de classiques du cinéma américain des années 70 comme Portrait d’une enfant déchue, L’épouvantail ou Panique à Needle Park,  mais aussi photographe reconnu, Jerry Schatzberg a accepté à la demande de Lumière 2009 de photographier la ville des frères Lumière.

 

Réalisateur, scénariste, interprète, Jerry Schatzberg est né le 26 juin 1927 à New York.
Fils de fourreurs, il travaille d’abord pour l'entreprise familiale avant de s'orienter vers la photographie dans les années 1950. Il s'impose peu à peu comme l'un des plus brillants photographes de mode. Dans les années 1960, il travaille régulièrement pour Vogue, McCalls ou Cosmopolitan, tout en réalisant des portraits de célébrités. Il signe notamment la pochette du légendaire album Blonde On Blonde de Bob Dylan.
Très vite tenté par le cinéma, Jerry Schatzberg y transpose son sens du cadre et de l'observation au cinéma avec Portrait d'une enfant déchue (1970), qui évoque le destin tragique d'une cover-girl interprétée par Faye Dunaway.
Ce premier film annonce les thèmes d'une oeuvre qui traduit les aspirations et les désillusions de l'Amérique libérale, ainsi qu'un style d'une rare élégance dans le cinéma américain des années 1970. Même désenchantement dans Panique à Needle Park (1971), tableau réaliste et sensible de la drogue, qui offre à Al Pacino l'un de ses premiers rôles. On retrouve celui-ci au côté de Gene Hackman dans L'Epouvantail (1973), qui remporte la Palme d'or au festival de Cannes en 1973. Ce récit lyrique et truculent d'une errance dévoile une nouvelle fois les préoccupations sociales du cinéaste, à son meilleur lorsqu'il raconte l'existence d'êtres meurtris ou marginaux.

Lire l'article


Voir le site de Jerry Schatzberg

 

Jerry Schatzberg
Jerry Schatzberg

 

Schatzberg , Al Pacino et Kitty Winn pendant le tournage de Panic At Needle Park Schatzberg à gauche, avec le directeur de la photo D. Holender pendant le tournage de The Seduction of Joe Tynan
Schatzberg , Al Pacino et Kitty Winn pendant le tournage de Panic At Needle Park
et Schatzberg à gauche, avec le directeur de la photo Adam Holender pendant le tournage de The Seduction of Joe Tynan

 

Retour

GROS PLAN SUR LES FILMS



 > La séance du jour

EN SAVOIR PLUS



 > Lire la suite

RÉTROSPECTIVES

IL ÉTAIT UNE FOIS
SERGIO LEON
E



 > Lire la suite

INVITÉ D'HONNEUR :
CLINT EASTWOOD



 > Lire la suite

DON SIEGEL



 > Lire la suite

SHIN SANG-OK,
L'EMPEREUR DE CORÉE



 > Lire la suite

EDDIE MULLER :
THE ART OF NOIR



 > Lire la suite

SUBLIMES MOMENTS
DU MUET



 > Lire la suite

RETROUVÉS, RESTAURÉS, À NOUVEAU SUR GRAND ÉCRAN  !



 > Lire la suite

RENDEZ-VOUS



 > Lire la suite

ACTUS

  Emotion Picture

 > La suite


  Forum

 > La suite


  Rois du dvd

  > La suite


  Ils nous font rire

  > La suite

 

SÉANCES SCOLAIRES



 > Lire la suite

À PROPOS DU FESTIVAL


 
> Lire la suite