PHOTOS



Séance de Clôture



Remise du Prix Lumière
à Clint Eastwood



Les invités


 
Soirée d'Ouverture 



Le Village Festival


Expo Jerry Schatzberg


VIDEOS



A bout portant de Don Siegel



Pale Rider
de Clint Eastwood


Sur la route de Madison

de Clint Eastwood



Le Bon, la brute et le truand

de Sergio Leone


Il était une fois dans l'Ouest

de Sergio Leone


Il était une fois en Amérique
de Sergio Leone


Tous les films sont présentés en version originale sous-titrée

En savoir plus

 

Lindsay AndersonLindsay Anderson, un air de « Free Cinema »

 

La décision de programmer une œuvre de Lindsay Anderson à Lumière 2009 a été prise très tôt d’autant que plusieurs travaux de restauration sur ses films étaient en cours. Le Choix s’est porté sur Le prix d’homme, film relativement méconnu par rapport à If… ou O Lucky Man.

 

Metteur en scène de théâtre et de cinéma, documentariste et critique britannique, Lindsay Anderson fut un des animateurs du Free cinema anglais, avec Karel Reisz et Tony Richardson. Ancien journaliste de cinéma est surtout connu pour avoir réalisé If..., l'un des films les plus marquants du cinéma britannique, qui remporta la Palme d'Or du Festival de Cannes en 1969.).
Lindsay Gordon Anderson est né 17 avril 1923 à Bangalore en Inde. Son père, officier dans la Royal Navy y est alors en poste. De retour en Angleterre, il  fréquente le Cheltenham College, où il rencontre son ami et biographe, le scénariste et romancier Gavin Lambert puis étudie la littérature anglaise au Magdalen College, toujours à Oxford.

 

Une fois ses études achevées, Anderson travaille pendant la dernière année de la Seconde Guerre mondiale comme cryptographe pour les services de renseignements, au Wireless Experimental Centre, à Delhi.
Avant de se lancer dans le cinéma, Anderson fut un critique de premier ordre pour l'influent magazine Sequence (1947-52), dont il fut le cofondateur avec Gavin Lambert et Karel Reisz ; plus tard, il devait également écrire dans Sight and Sound, la revue du British Film Institute et dans l'hebdomadaire politique de gauche le New Statesman. Dans l'un de ses premiers articles polémiques, resté célèbre, Stand Up, Stand Up, il esquissait les grandes lignes de ses théories concernant l'avenir du cinéma britannique.

 

En 1950, Anderson fit la connaissance de John Ford, ce qui déboucha sur l’un des ouvrages les plus importants concernant ce réalisateur About John Ford (1983). Basé sur une demi-douzaine d’entretiens réalisés sur une période couvrant plus de deux décennies, et sur une vie d’étude de l’oeuvre de Ford, le livre a été décrit comme l’« un des meilleurs livres sur un cinéaste jamais publié par un autre cinéaste ».

Site Source

Lindsay Anderson dans les années 80
Lindsay Anderson dans les années 80

© DR / Coll. Institut Lumière


Mc Dowell dans O Lucky Man de Lindsay Anderson Anderson et Mc Dowell sur le tournage de O Lucky Man
Malcolm Mc Dowell dans O Lucky Man et avec Lindsay Anderson sur le tournage du film © DR / Coll. Institut Lumière

 

Retour

GROS PLAN SUR LES FILMS



 > La séance du jour

EN SAVOIR PLUS



 > Lire la suite

RÉTROSPECTIVES

IL ÉTAIT UNE FOIS
SERGIO LEON
E



 > Lire la suite

INVITÉ D'HONNEUR :
CLINT EASTWOOD



 > Lire la suite

DON SIEGEL



 > Lire la suite

SHIN SANG-OK,
L'EMPEREUR DE CORÉE



 > Lire la suite

EDDIE MULLER :
THE ART OF NOIR



 > Lire la suite

SUBLIMES MOMENTS
DU MUET



 > Lire la suite

RETROUVÉS, RESTAURÉS, À NOUVEAU SUR GRAND ÉCRAN  !



 > Lire la suite

RENDEZ-VOUS



 > Lire la suite

ACTUS

  Emotion Picture

 > La suite


  Forum

 > La suite


  Rois du dvd

  > La suite


  Ils nous font rire

  > La suite

 

SÉANCES SCOLAIRES



 > Lire la suite

À PROPOS DU FESTIVAL


 
> Lire la suite