PHOTOS



Séance de Clôture



Remise du Prix Lumière
à Clint Eastwood



Les invités


 
Soirée d'Ouverture 



Le Village Festival


Expo Jerry Schatzberg


VIDEOS



A bout portant de Don Siegel



Pale Rider
de Clint Eastwood


Sur la route de Madison

de Clint Eastwood



Le Bon, la brute et le truand

de Sergio Leone


Il était une fois dans l'Ouest

de Sergio Leone


Il était une fois en Amérique
de Sergio Leone


Tous les films sont présentés en version originale sous-titrée

En savoir plus

 

Marcel CarnéMarcel Carné en visiteur d’un soir

 

La programmation d’une copie restaurée des Visiteurs du soir à Lumière 2009 est l’occasion lors de cette première édition du festival de se souvenir de ce géant du cinéma français, réalisateur de Drôle de drame, de Quai des brumes ou du Jour se lève né le 18 août 1906 à Paris, et décédé le 31 octobre 1996 à Clamart.

 

Marcel Carné commence sa carrière comme critique cinématographique dans les revues Hebdo-Film, Cinémonde et Film-Sonore, puis, après avoir réalisé quelques films publicitaires, il dirige, en 1929, en collaboration avec Michel Sanvoisin, son premier documentaire sous le titre Nogent, Eldorado du dimanche, montrant la foule dominicale sur une grande plage.
Ensuite, il devient assistant pour la mise en scène de René Clair dans le film Sous les toits de Paris (1930), de Jacques Feyder pour Le Grand Jeu (1934), Pension Mimosas (1935) et La Kermesse héroïque (1935). « Je dois à peu près tout à Feyder. II m'a appris ce qu'est un film, depuis sa préparation jusqu'à la mise en scène proprement dite et aussi la direction des acteurs... La meilleure école de cinéma, c'est la pratique.» dira t-il plus tard.
En 1936, grâce à l'aide de Feyder, il réussit à réaliser son premier film, Jenny et c'est à cette époque qu'il fait la connaissance de Jacques Prévert, le scénariste qui contribue à établir sa réputation. Le couple Carné-Prévert montre lors de leur premier film, Drôle de drame, une entente remarquable qui ne cesse de se renforcer.
Quai des brumes, tourné en 1938, marque un tournant dans leur collaboration. Le film remporte un grand succès grâce à l'habileté de Carné dans la représentation des extérieurs et la direction des acteurs et au grand talent de Prévert qui réussit à amalgamer quelques-uns des thèmes du surréalisme tardif, typiques de sa poésie, avec une atmosphère inquiète à laquelle on doit certainement le charme du film.
En 1938, suivent Hôtel du Nord et en 1939, le remarquable Le jour se lève. Puis en 1943, Les Visiteurs du soir, légende médiévale à la recherche formelle poussée et en 1944 Carné et Prévert présentent leur chef-d'œuvre, Les Enfants du paradis.

Voir le site sur Marcel Carné

 

Marcel Carné
Marcel Carné © DR / Coll. Institut Lumière


Jean Gabin dans Le jour se lève, 1939 Quai des brumes, 1938
Jean Gabin dans Le jour se lève, 1939 et Quai des brumes, 1938 © DR / Coll. Institut Lumière

 

Retour

GROS PLAN SUR LES FILMS



 > La séance du jour

EN SAVOIR PLUS



 > Lire la suite

RÉTROSPECTIVES

IL ÉTAIT UNE FOIS
SERGIO LEON
E



 > Lire la suite

INVITÉ D'HONNEUR :
CLINT EASTWOOD



 > Lire la suite

DON SIEGEL



 > Lire la suite

SHIN SANG-OK,
L'EMPEREUR DE CORÉE



 > Lire la suite

EDDIE MULLER :
THE ART OF NOIR



 > Lire la suite

SUBLIMES MOMENTS
DU MUET



 > Lire la suite

RETROUVÉS, RESTAURÉS, À NOUVEAU SUR GRAND ÉCRAN  !



 > Lire la suite

RENDEZ-VOUS



 > Lire la suite

ACTUS

  Emotion Picture

 > La suite


  Forum

 > La suite


  Rois du dvd

  > La suite


  Ils nous font rire

  > La suite

 

SÉANCES SCOLAIRES



 > Lire la suite

À PROPOS DU FESTIVAL


 
> Lire la suite